Des objectifs partants de constats

  1. Les constats :
    • Nous vivons de façon indépendante sans forcément connaître nos voisins
    • L’îlot résidentiel ou le collectif sont des unités fonctionnelles à échelle humaine où peuvent se vivre la solidarité et l'entraide
    • Les diversités culturelles et spatiales de la ville sont une richesse
    • En ville, il existe une forte demande de nature
    • La ville est un écosystème simplifié présentant un disfonctionnement
    • L’érosion de la biodiversité est due au mode de vie des hommes
    • L’érosion de la biodiversité est due également au fractionnement de l’espace
    • Les pratiques des jardiniers privés sont plus ou moins respectueuses de l’environnement.
    • Les habitants des villes (80%), n’ont plus un rapport quotidien à la nature
    • La méconnaissance de la nature produit un sentiment d’insécurité, voir de peur vis à vis de la dynamique animale et végétale
    • En ville, les parcelles privées représentent un potentiel important
    • Le réseau vert participe au confort des citadins
    • La ville est un système égoïste qui épuise les ressources
    • L’urbain n’a pas d’autonomie alimentaire en cas de crise
    • Notre ressource en eau est limitée et soumise à la pollution
    • Les villes de par les grandes surfaces imperméabilisées contribuent aux inondation et à la pollution de la ressource
  2. Les objectifs :
    • Créer du lien social entre voisins d’un même ilot résidentiel, ou d’un même immeuble
    • Préserver la biodiversité végétale et animale mis actuellement à mal, que l’on habite en maison ou en immeuble
    • Amener la population à une conscience environnementale pour inciter à la préservation de notre environnement.
    • Créer un réseau de corridors écologiques entre la campagne et la ville pour profiter des services rendus par la nature et permettre l’observation d’une nature de proximité
    • Permettre à chaque citoyen de lutter contre le réchauffement climatique à l’échelle de son environnement immédiat.
  3. Les moyens mis en œuvre pour atteindre ces objectifs :
    1. Travailler au plus proche du lieu de vie des habitants de la ville de Rennes
      Le pâté de maison résidentiel ou l’immeuble sont des unités fonctionnelles cohérentes, à taille humaine permettant aux voisins de se rencontrer, tisser des liens autour de motivations communes tournants autour du jardin naturel, de la préservation de la biodiversité et de l’environnement en général. Le pâté de maison, ainsi que l’immeuble peuvent devenir de petits villages ou les voisins se côtoient, autour de projets communs.
    2. Lancer à plusieurs une dynamique de proximité
      Le projet vise à créer une dynamique de voisinage grâce à l’implication au départ de 2 ou 3 personnes motivées. Ces personnes à qui il a été donné le nom de « Jardiniers relais » organisent les opérations proposées par l’association Jardins (ou) Verts, aidés par cette dernière. Une boîte à outils propre à chaque unité fonctionnelle (îlots résidentiels ou collectifs) est crée. Chacune comporte ses opérations spécifiques.
    3. Préserver la biodiversité végétale et animale en ville pour un meilleur fonctionnement écologique
      • Connecter progressivement les parcelles entre elles et avec l’espace public par de petites ouvertures dans les clôtures, afin d’améliorer le déplacement de la faune sauvage (hérisson, batraciens...), étendre leur périmètre de vie. Les ruptures et fractionnements de l’espace étant des facteurs de perte de biodiversité. Les parcelles privées deviennent ainsi des éléments de corridors biologiques qui progressivement formeront un réseau avec les espaces verts de l’espace public, puis entre la ville et la campagne.
      • Promouvoir le jardin naturel sans pesticide afin de préserver les espèces animales et végétales
      • Promouvoir les refuges à biodiversité (oiseaux, papillons, chauve-souris, insectes en faisant connaître les projets de la LPO, du Grétia, du Groupe Mammologique Breton, de la Fédération des Clubs CPN
      • Promouvoir l’opération embellissons nos murs portée par la MCE et la Ville de Rennes, considérant que ces bandes végétalisées contribuent à la création de micro-corridors permettant le déplacement des espèces
Attachments:
FileFile size
Access this URL (http://www.rennes-novosphere.com/fr/actualites/jardin-permacole-le-raccordement-à-la-terre)jardin-permacole-le-raccordement-0 Kb